Installation en panne ? Besoin d’un technicien d’urgence ? ouvert de 7h30 à 19h samedi 8h à 17h

Chaudière gaz : le mode de chauffage en France ?

Chaudière fioul Viessmann

Même dans les régions les plus chaudes de la France, le chauffage reste un besoin vital durant la saison de froid. Il représente une grande part de la consommation énergétique de la France et par conséquent des dépenses annuelles de chaque foyer. Les Français ne se réchauffent pas de la même manière. Plusieurs modes de chauffage sont utilisés en France, la chaudière gaz est elle le mode de chauffage Français ? Ils n’ont pas tous la même popularité ou le même coût. Certains sont en voie de disparition alors que d’autres ne cessent de gagner du terrain. Nous essaierons de dresser le tableau des modes de chauffage en France en nous référant aux chiffres officiels, essentiellement ceux de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME).

 

Le parc de chauffage en France : État des lieux

Le chauffage représente presque 20% de l’énergie finale consommée en métropole. Presque 30 millions de foyers sont dotés d’un ou de plusieurs modes de chauffage. 20% des ménages français recourent à des systèmes de chauffage secondaire ou d’appoint. La plupart des maisons individuelles (résidence principale) sont dotée de systèmes centralisés (57%) : essentiellement des chaudières à gaz. Alors que 42% des maisons individuelles sont équipées de systèmes dits décentralisés : essentiellement le chauffage électrique. La facture de chauffage moyenne d’un ménage français est de 1611 euros.

 

Les parts des modes de chauffage

La date de construction du logis, la disponibilité du type d’énergie et le coût (combustible et installations) sont les facteurs qui déterminent la popularité d’un mode de chauffage.

 

Le chauffage à gaz / la chaudière gaz

C’est incontestablement le mode de chauffage le plus populaire en France. Il est présent dans 44% des ménages. La chaudière à gaz a encore de beaux jours devant elle étant donné les plusieurs avantage qu’elle présente : facilité d’utilisation et d’entretien, le coût compétitif et l’absence de tout besoin de stockage d’énergie. En plus, le progrès technologique a produit des équipements à gaz de plus en plus performants en matière de rendement énergétique. La chaudière gaz à condensation bénéficie en plus d’avantage à l’achat en terme financier.

 

Le chauffage électrique

Un concurrent sérieux à la chaudière gaz : il a une part qui atteint 34% du marché de chauffage en France. Durant la décennie 2000/2010, ce mode de chauffage a connu un véritable boom (presque 40 points) avant de ralentir le rythme à partir de 2011 et de se contenter d’une croissance de 2 points annuels. Il est de loin le premier choix des logements neufs. La France est le plus grand consommateur du chauffage électrique dans l’Europe.

 

Le chauffage à fioul

Avec 13% du marché, le fioul arrive en 3ème place. Cependant, tous les indicateurs confirment que ce mode de chauffage est en train de perdre du terrain. Il est loin des 20% qu’il atteignit au début des années 1990. Le fioul a encore une présence considérable dans les bâtiments anciens mais il n’est pas du tout attractif pour les logements neufs. Ce mode de chauffage ne possède pas assez d’atouts pour résister au développement des autres modes classiques (gaz, électricité, bois) et les plus récents (PAC, granulés, solaire).

 

Chaudière gaz ou fioul Viessmann

Chaudière fioul Viessmann

 

Les réseaux de chauffage urbain

Ce mode de chauffage est basé sur la distribution de l’énergie produite par une chaufferie. La chaleur produite est utilisée pour chauffer plusieurs bâtiments et leur fournir l’eau chaude sanitaire. Il alimente presque 5% des ménages français.

 

Le chauffage au bois

Ce mode de chauffage détient actuellement la 5ème place avec 3,4 % du marché. Que ce soit sous la forme classique de bûches ou de plaquettes et granulés, le chauffage au bois a vraiment le vent en poupe. Presque 8 millions de foyers l’utilisent comme mode principal ou secondaire. Cet engouement pour le bois est essentiellement dû à son important rendement énergétique et à l’instabilité des prix des hydrocarbures.

 

Les autres solutions

Pompes à chaleur (PAC), chauffage solaire, appareils hybrides, etc. S’il est vrai qu’elles ne représentent qu’une faible part du marché de chauffage (moins de 1%), cela n’empêche qu’il s’agit d’un choix d’avenir, surtout avec les engagements écologiques de la France.

 

Contactez-nous